claire_geometrie_2014.jpgclaire_geometrie_900px.jpgiroko_vignette.jpgla_tete_a_l_envers_2014.jpgle_secret_2014.jpgpaysage_d_ete_900_px.jpgpaysage_ete_2014.jpgrose_800_px.jpgrouge_et_ombre_2014.jpgrouge_et_ombres_60x97_cm_900_px.jpgtout_est_fete_2014.jpgtout_est_fete_900px.jpg

Rouge et ombres, par Floriande CHEREL

“Rouge et ombre” :

 

Pour voir les esquisses, suivez ce lien

 

En buvant ce vin riche et complexe, mystérieux, nous avons d’abord évoqué l’odeur des sous bois, l’humus et la rouille: ces matières d’ombre, de terre et d’eau, où le temps transforme les éléments comme dans une alchimie secrète. J’aurais aimé que ce tableau ne soit que le reflet de ces matières, mais je cherchais à travers le goût l’architecture du paysage et j’imaginais des couleurs vives et surprenantes dans une harmonie d’ombres... Comment assembler ces couleurs?

Nous avons parlé de cheval, de muscle, de sueur, et peu à peu s’est profilé dans l’imagination une “puissante” architecture, stable et construite plan par plan jusque dans le lointain... Un paysage fait de terre et de falaises, enclos sur lui même comme un vase, profond et mystérieux pour laisser les éléments décanter “ à l’intérieur”, et ouvert généreusement sur le ciel.

Les mots y étaient, mais le geste n’a pas suivi tout à fait. Il fallait que ce tableau sorte d’un jet, qu’il coule de source, comme une image qui a mûri longtemps et se donne en une gorgée.

La générosité est l’adjectif qui m’est resté en tête lorsque je dessinais.